Le parisien

Le parisien

Une résidence de tourisme écolo à la place de Mirapolis?

La soixantaine d’hectares de l’ancien pars à thèmes pourrait enfin être reconvertie. Bungalows, plan d’eau, activités sportives : un site de vacances serait en projet. Ouverture prévue en 2019.

Voilà déjà 25 ans que le chant des oiseaux a remplacé les chansons de Carlos dans l’enceinte du parc Mirapolis… Aujourd’hui, ces mélodies pourraient devenir l’un des ingrédients essentiels de la nouvelle vie du site. Un aménageur est actuellement en train de plancher sur la reconversion de cette soixantaine d’hectares en résidence de tourisme écolo. Le projet doit être évoqué ce jeudi soir, à l’occasion d’une réunion publique à Courdimanche.
« Pour nous, cela représenterait une belle opportunité », confie Elvira Jaouën, maire (PS) de Courdimanche. « Au-delà de la recette fiscale que cela nous apporterait, cela va renforcer notre image de ville nature, de ville à la campagne. » Car ce nouveau site de vacances serait développé dans le plus strict concept écologique. « Avec un ensemble de programmes adaptés à une démarche de développement durable », annonce la présentation de DGLA architecture-urbanisme-design, l’agence qui dessine le projet.

« Limitation de l’émanation de carbone, suppression totale des voitures, gestion de l’eau contrôlée et une nature existante au cœur du projet, qui sera revitalisée et renforcée. » Telles seraient les bases de création de cet eden pour urbains ayant besoin de se ressourcer. Les familles pourraient séjourner dans des bungalows en bois, avec vue sur la nature. Et s’adonner à des activités sportives dans les arbres ou au bord d’un plan d’eau.
« Il y a un calendrier prévisionnel prévoyant un début des travaux en 2018 et une ouverture à l’été 2019. Mais pour le moment cela reste encore un projet », tempère Elvira Jaouën. Reste à boucler le financement en réunissant une enveloppe qui atteindrait les cent millions d’euros. Dès lors, le projet sera lancé via le rachat des terrains de Mirapolis à l’actuel propriétaire la SNC Cergy parc. Des investisseurs privés sont mobilisés, et en particulier la société Immo Vauban, ainsi que la Caisse des dépôts.

« Il faut encore attendre deux ou trois mois pour s’assurer que le tour de table se fasse », précise Dominique Lefèbvre, président (PS) de l’agglomération de Cergy-Pontoise. « C’est un projet intéressant. Le site est superbe et se prête tout à fait au loisir. » Une chose est sûre, l’urbanisation un temps évoquée pour la reconversion du parc à thème est bien abandonnée. Les parcelles sont d’ailleurs classées en zone « loisirs » selon le plan local d’urbanisme. « Si le projet se fait, cela nous permettra de régler le problème de l’entrée de ville », espère le président de l’agglo. Il compte réaménager les anciens parkings du parc avec, peut-être, « des jardins ouvriers et des salles de rassemblement qui font défaut ».

Lire l’article en pdf :
mirapolis