Gare Saint-Lazare
une rénovation

Gare Saint-Lazare <br/> une rénovation

Cliquez ici pour vous procurer le livre

Delphine Désveaux est journaliste dans plusieurs revues dont Archistorm, et auteur de plusieurs ouvrages dont Un balcon sur la Loire (éditions Archibooks) et Le pari de l’impossible. La route des Tamarins à la Réunion (Presses de l’école nationale des Ponts et Chaussées).
Depuis la création des chemins de fer au XIXe siècle, la gare est devenue le point central des villes. Lieu de départ vers de grands voyages ou lieu de passage quotidien, on y marche, on y court, on s’y retrouve.
Deuxième gare de voyageurs en France, la gare Saint-Lazare est un coeur qui bat au rythme de ce flux et reflux de passagers. Depuis le ponton en bois d’où partait la première ligne de train française vers Le Pecq jusqu’au pôle d’échange qu’elle est aujourd’hui, la gare a connu de nombreuses transformations. Elle s’est adaptée à l’arrivée des différents transports, bus puis métro et RER, qui se sont ajoutés à la gare d’origine.
La rénovation de la gare Saint-Lazare était devenue nécessaire pour l’adapter aux évolutions de la ville du XXIe siècle et à ses modes de vie. Elle a fait l’objet d’un chantier hors-normes, où l’intérieur de la gare était entièrement vidé, creusé puis reconstruit, pendant qu’autour les voyageurs continuaient leurs déplacements.
Avec cette rénovation, la gare Saint-Lazare entre dans une nouvelle ère. Elle n’est plus le sas vers une succession de transports accolés les uns aux autres, mais un véritable lieu d’échanges. Elle n’est plus seulement un espace de départ ou d’arrivée, elle devient un espace de vie, dans lequel la ville pénètre.