Nos convictions

Si l'architecture est un art et une technique, elle est aussi une pensée sur le monde que nous habitons et que nous transformons, et sa pratique conduit les architectes à se forger des convictions sur la manière dont il convient de créer le nouveau dans le déjà-là.
Chez DGLa, l'application pratique ne s'exonère pas d'une réflexion théorique que nous menons symétriquement. Elle peut demeurer discrète et ne pas toujours faire l'objet d'une communication vers l'extérieur. C'est pourquoi il n'est pas inutile ici, pour expliquer notre philosophie, de parler d'échelle, de contexte et d'émotion.

Échelle

Au regard des projets qu’elle étudie, l’agence est confrontée à toutes les échelles de construction. Dans des situations qui relèvent de l’échelle territoriale, comme dans la fabrication d’un simple objet de mobilier, c’est la « justesse » qui doit être la mesure de toute chose.
L’échelle se définit par le rapport à l’humain : comprendre cette définition dans son sens mathématique comme dans son sens relationnel est le socle de la justesse que nous recherchons. C’est d’ailleurs un véritable chemin de création que de toujours créer pour la personne humaine, en fonction d’elle, par elle et pour elle.

CONTEXTE

Dans le débat théorique qui prend place entre sur-urbanisme et sub-urbanisme, nous sommes dans une position inconfortable : par la taille de nos projets, nous participons à la création de mégastructures, mais, dans le même temps, leur architecture, pour nous, ne peut naître que du contexte, qui est à proprement parler leur matrice.
Le processus dans lequel nous nous inscrivons dans tous les cas est pourtant simple : avant nous, il y a le paysage, fût-il exclusivement composé dans le territoire de l’urbain ; après nous, il reste le paysage, que nos projets le griffent, le lacèrent, le flattent ou le magnifient.

ÉMOTION

L’architecture est une source d’émotion. Elle l’est à un haut degré, car, comme la nature, elle nous domine. À la fois objet et réceptacle, à la fois extérieur et intérieur, elle nous tient, elle nous contient. Si elle nous blesse, seul le sommeil nous permet de la tenir à distance. Voilà pourquoi, si notre responsabilité est immense, notre joie l’est aussi lorsque les bâtiments que nous créons ont le pouvoir de rendre les gens heureux. En réalité, c’est le seul but que nous poursuivons : initier par l’espace que nous imaginons un rapport émotionnel avec les personnes qui visitent ou qui habitent nos créations.

BIM

DGLA est une des agences pionnières en France pour le BIM (Building Information Modeling). Membre de l’association BIM France, DGLA travaille depuis 2004 sur le logiciel Revit et en est un des utilisateurs de référence en France. Nos projets sont donc tous établis en maquette numérique, à des niveaux d’intégration des données pouvant aller jusqu’au BIM intégral, suivant les demandes formulées par nos clients.

Qualité environnementale

L’attention à la qualité environnementale fait partie intégrante des méthodes de travail développées à l’agence. La qualité environnementale, avant d’être une affaire normative, découle tout naturellement d’un faisceau de bonnes pratiques professionnelles qu’enseigne l’expérience. Elle repose aussi, bien sûr, sur la connaissance des diverses certifications environnementales appliquées au bâtiment, que les architectes de l’agence pratiquent au quotidien.